Tous les  renseignements sur la nouvelle saison auprès du service culturel

 
 
Horaires d'ouverture : 

Lundi > 9h-12h / 13h30-17h30

Mardi > 9h-12h / 13h30-17h30

Mercredi > 9h-12h / 13h30-18h

Jeudi > 9h-12h / 13h30-17h30

Vendredi > 9h-17h30

 

Tél : 02.98.68.67.63

mail : service.culturel@ville-landivisiau.fr

 

Le service culturel est situé : 

16 rue du Général de Gaulle

29400 LANDIVISIAU

 

 

 

Dès 7 ans > 50 min
> Le Vallon
 
Tarif D
Normal 10 €
Réduit 8 €
Jeune 4 €

réserver en ligne

LUCE

DIMANCHE 26  JANVIER > 17H

THEATRE ET MARIONNETTES

Quand s’ouvre le spectacle, on ne distingue qu’un amas de tissus, d’où vont bientôt sortir des jambes, des pieds, des bras, des mains. Difficile de savoir à qui ils sont tant mère et fille font corps l’une avec
l’autre.
Au premier jour d’école, un monde nouveau se dévoile brutalement. Tiraillée entre le repli et l’ouverture, entre sa mère et son institutrice, Luce va devoir trouver son propre chemin et découvrir le plaisir d’apprendre, la joie de pouvoir nommer le monde avec les mots.
Sur scène, un plateau tournant nous emmène de la maison à l’école, à travers la forêt qui joue le rôle de trait d’union. Le trio de comédiennes-marionnettistes, à la fois étrange et bouleversant, investit chaque tableau avec infiniment de poésie, au son d’une musique remarquable.
Si Cyrille Louge puise sa matière narrative dans le roman de Jeanne Benameur, « Les Demeurées », il s’en est emparé de manière tout à fait personnelle. En mêlant toutes les formes, marionnettes, mime, danse, vidéo, il a fait de ce spectacle une proposition artistique très originale.
 
« Ce bijou de spectacle explore la différence et l’isolement », « La poésie le dispute à la délicatesse, et l’émotion aux trouvailles visuelles », « C’est superbe » Elle
« La musique qui accompagne l’ensemble est superbe, les marionnettes bouleversantes. “Luce” est une splendeur de spectacle jeune public qui viendra toucher les parents autant que les enfants et réhabiliter la puissance symbolique du théâtre quand il se défait de son ambition pédagogique pour mieux laisser parler la poésie » Pariscope
« Ce spectacle visuel évoque avec intensité la peur et l’attirance de l’enfant face au langage, comme une promesse vertigineuse d’ouverture au monde » Télérama